Jeudi 2 Octobre 2014 : La communion avec le Saint-Esprit

Le livre de la Genèse relate le début de l’humanité. Alors que l’homme se multipliait et s’étendait sur la terre, une grande immoralité en est suivie et Dieu a fini par détruire la terre par le déluge. Dans le chapitre 6 de la Genèse, il est écrit : «Alors l’Eternel dit : Mon Esprit ne restera pas toujours dans l’homme, car l‘homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.»(Genèse 6 : 3)

Le mot traduit par «rester» signifie littéralement «lutter avec». Souvent, il est utilisé dans les Ecritures pour décrire la fonction d’un avocat plaidant une cause. Au fond, le texte exprime l’idée que Dieu ne plaide pas sa cause éternellement ; il arrive un moment où il ne se positionne plus comme un avocat, mais comme juge. Alors son jugement est prononcé et le débat est terminé.

Dans Son amour et Sa miséricorde, Dieu lutte avec l’humanité. Pourtant ce n’est pas pour la détruire, mais pour la sauver. Un sauveteur n’hésite pas à se jeter à l’eau pour sauver une personne qui se noie. Il lui arrive d’avoir recours à des stratégies musclées afin de ramener la victime saine et sauve. De la même manière, l’Esprit de Dieu s’est jeté dans l’océan de l’humanité et se bat pour ramener des âmes à la connaissance salvatrice de Christ. Mais le combat ne s’arrête pas là.

L’Esprit de Dieu lutte constamment en nous pour remporter la victoire sur notre propre volonté, afin que nos vies lui appartiennent entièrement. Dieu a un plan souverain pour la terre et tous ses habitants. La vie, pour vous et moi, ne sera accomplie que lorsque notre volonté

Lui sera complètement soumise. Alors, et seulement alors, nous connaitrons vraiment les provisions de joie et de satisfaction qui se trouvent au ciel.

Un cœur qui se repent vraiment comprend que Dieu n’est pas obligé de nous pardonner. Il est tout à fait libre de nous accepter ou de nous rejeter. Il peut déverser sur nous Sa miséricorde et Sa compassion ou nous priver de Sa faveur divine. Personne ne peut Le forcer à pardonner un enfant rebelle, ou accueillir un fils prodigue. Ainsi, nous trouvons l’espoir dans la révélation de l’amour éternel de Dieu pour nous. Son désir de pardonner est bien plus grand et persévérant que notre désir de Le chercher.

En saisissant cela, notre cœur est humilié, brisé et contrit. Nous savons que Sa miséricorde dure à toujours et nous L’implorons : «Seigneur, continue à lutter avec moi ; ne me retire pas ton Saint-Esprit ; ne me sépare pas de ta sainte présence».

Ce n’est pas le moment de perdre espoir, ni de baisser les bras. Dieu est avec vous pour vous mener au bout. Il n’est pas fatigué de lutter avec vous tant que vous persévérez en Lui et que vous avez la volonté de vous relever après la chute et de repartir. Persévérez, cher ami, Dieu, votre Père céleste combat pour vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :