Jeudi 25 Septembre 2014 : Eprouver de la joie dans le processus de transformation

Proverbes 13 :12 : « Un espoir différé rend le cœur malade. »

Vous n’irez jamais très loin sur la route si votre cœur est découragé. Nos défaites personnelles et les échecs des autres peuvent faire souffrir l’âme et provoquer le pire de tous les découragements. Et si nous ne prenons pas garde à l’état de notre cœur, il peut sombrer dans un tel désespoir que notre foi ne parvienne plus à nous faire émerger.

Peut-être l’âme du roi David commençait-elle à sombrer dans une telle dépression. La dure réalité de ses échecs générait une nuée de doutes en lui et au sein du peuple d’Israël. Ce roi, source de salut, était désormais un sujet de honte pour Israël. Celui-là même qui avait mené une multitude avec des cris de triomphe pendant qu’ils ramenaient l’arche de l’alliance à Jérusalem, avait maintenant rompu cette alliance avec Dieu, et il perdit la confiance de son peuple. Les nuages noirs du désespoir s’emparaient de son âme ; et il cherchait la lumière au bout du tunnel.

Peut-être êtes-vous également dans la souffrance et dans la peine à cause de votre péché ou à cause du péché de quelqu’un d’autre ? Il est très difficile d’être pris dans le cercle vicieux de nos mauvais choix. Nous pouvons alors plonger dans un tel désespoir intérieur que nous arrivons à nous demander si la vie vaut vraiment la peine d’être vécue. Nous nous réveillons le matin en nous demandant comment nous parviendrons à la fin de la journée, nous perdons le goût de vivre ; et dans les pires moments, l’idée de mettre un terme à notre vie peut nous sembler être la meilleure solution.

Dans le psaume 51, David fait cette prière : «Annonce-moi l’allégresse et la joie, et les os que tu as brisés se réjouiront». Bien sûr, nous crions à Dieu pour être sanctifiés, mais nous avons besoin d’être encouragés en chemin et nous avons besoin  de retrouver l’espoir, sans lequel nous ne pourrons persévérer jusqu’à la fin.

Les voix de la condamnation, de la culpabilité, de la pitié de soi, de la colère et du désespoir entreront en conflit dans votre esprit. Vous devez alors fixer vos regards sur Dieu et accorder toute votre attention à ce qu’il dit. La véritable repentance apporte la vie ; la condamnation apporte la mort. Si vous êtes véritablement brisé par Dieu et transformé par le Saint-Esprit, il vous conduira dans sa joie.

Ainsi donc aujourd’hui, focalisez vos pensées sur la grâce de Dieu Sa capacité à travailler en vous pour vous emmenez sur la route de la transformation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :