Lundi 6 Octobre 2014 : Restaure la joie à mon coeur brisé

Après avoir péché, David n’avait pas besoin qu’on lui dise en criant : « Allez, mon frère, rentre dans la joie de Dieu ! »Il avait besoin que Dieu restaure ce qu’il avait perdu. A vrai dire, on ne connait la joie véritable de Dieu que lorsque notre cœur est brisé, quand la vie vous donne toutes les raisons de pleurer et de désespérer.

Alors, Dieu vient vous toucher et restaurer l’espoir que demain sera meilleur qu’hier, et qu’Il vous assure qu’Il vous aidera à finir la journée d’aujourd’hui. Alors, votre joie peut être restaurée.

Dans le psaume 51, David prie ainsi : «Rends-moi la joie de ton salut » ; mais une meilleure traduction serait : « restaure-moi à la joie de ton salut».

Le mot «restaurer» veut littéralement dire «rendre» et exprime le sentiment de restituer quelque chose qui a été perdu. En fait, David demandait : «Ramène-moi à nouveau à la joie de ton salut ; cette joie que j’avais, je la veux à nouveau ».

Il demande, ici, à Dieu de le ramener encore une fois à la joie de marcher pleinement selon les lois saintes du Dieu d’Israël. Il implore Dieu de le ramener à la joie de la divine présence du Tout-Puissant. Il veut retrouver ce premier amour et cette confiance dont il parle si souvent dans les psaumes précédents.

Aujourd’hui, la plupart des chrétiens sont également pris dans un grand conflit. Le monde nous promet ses plaisirs, si seulement nous compromettons nos principes et que nous baissons la garde. En échange, il ne demande pas grand-chose : seulement que nous diminuons notre passion, que nous soyons moins radicaux pour servir Dieu.

Le roi David a abandonné sa joie en Dieu pour un bref moment de plaisir dans la chair ; et une fois qu’il a pris la voie qui mène aux plaisirs, il lui fût très difficile de retrouver la joie.

David avait goûté aux plaisirs de ce monde. Il s’en est abreuvé largement. Et par conséquent, il a perdu de vue la voie qui ramène à la joie. Une fois que nous goûtons aux plaisirs du péché et des choses de ce monde, notre « palais spirituel »est gâté, contaminé et empoisonné. Si nous persistons dans le péché, nous pouvons oublier toute la joie que nous avons connue dans la présence de Dieu.

Quoi qu’il en soit, Dieu lève une génération de personnes qui prend conscience que le fait de sacrifier les choses de ce monde n’est pas du tout un sacrifice lorsqu’on les compare à la gloire que Dieu veut et va déverser sur ceux qui le cherchent. Vous faites partie de cette génération. Vous êtes né pour courir à long terme, pour combattre avec les puissants et pour bâtir avec les forts. Vous entendez un son, une voix dans votre cœur ; c’est le ciel qui vous appelle, vous envoyant un signal pour que vous vous rapprochiez du cœur passionné de Dieu. Allez-y, courez vers lui, allez plus haut et plus loin, et ne vous retournez pas pour pleurer avec ceux qui ont choisi de ne pas vous suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :