Qu’est ce que le Jeûne de Daniel?

D’où vient le Jeûne de Daniel?

Lorsque la France a été frappée par la canicule l’été 2003, le résultat fut la mort de milliers de personnes. Dans cette période de souffrance nationale, nous sommes devenus conscients de la condition spirituelle médiocre de l’église et de la nécessité de supplier Dieu de nous sortir de cette apathie.

Au même moment, nous avons vu le décès d’hommes-clés sur le plan mondial dans le corps de Christ, et nous avons interprété ces évènements comme l’arrivée d’une nouvelle saison pour l’église. Notre conclusion a été de convoquer à un jeûne tous les membres de notre église. C’était la première fois dans la vie de l’église. Cherchant le Seigneur pour des directives, nous avons découvert ce qu’on appelle le jeûne de Daniel, un jeûne partiel.

A cette époque, le jeûne partiel n’était pas une notion très populaire. Et beaucoup de personnes même aujourd’hui aimeraient débattre au sujet de ses vertus avec moi. Néanmoins, il existe deux textes que nous utilisons qui proviennent du livre du prophète Daniel. Au chapitre 1 versets 8 à 12, le jeune homme décide de s’abstenir de viandes, mets délicats, et vin. Au chapitre 10 versets 2 et 3, Daniel encore une fois s’engage à faire un jeûne partiel, cette fois-ci pour 21 jours. Nous appelons ce jeûne le « Jeûne de Daniel », NON pas parce que nous sommes convaincus que c’est la façon dont a jeûné Daniel, mais parce que ces deux textes proviennent du livre de Daniel.

Les résultats de ce premier jeûne furent phénoménaux! Pendant la deuxième semaine, nous avons reçu de nombreux témoignages : des rencontres bouleversantes avec le Saint Esprit, des libérations de péchés habituels, des délivrances recherchées depuis des années enfin effectuées, des mariages restaurés, des familles réconciliées. Avec tout cela, l’église a découvert une nouvelle énergie spirituelle !

Depuis 2003 nous avons donc fait un jeûne de Daniel chaque automne. Parfois nous pensions que cela allait devenir seulement un exercice religieux. Mais à notre grande surprise, ce jeûne fait aujourd’hui partie de la culture de l’église. Fin juin, les membres commencent déjà à anticiper le jeûne de septembre !

En plus, nous avons découvert les fêtes bibliques de Rosh Hashanah (Fête des Trompettes), Yom Kippur (Fête de l’Expiation), et Succoth (Fête des Tabernacles), qui suivent les mêmes thèmes que le Saint Esprit nous a donnés pour notre jeûne. Lorsque nous avons appris à honorer le Dieu des Fêtes, nous avons vu davantage Sa puissance libérée dans le jeûne. Alors nous avons incorporé les principes trouvés dans ces événements bibliques si importants.

Nous prions que ce jeûne soit un point tournant dans votre vie comme il l’a été pour nous-mêmes et pour tant d’autres.

Un jeûne alimentaire

eat-1

La Parole de Dieu raconte comment Daniel et ses amis se sont abstenus des mets délicats du roi. Mais la Bible n’explique pas exactement de quoi il s’agit. Donc, dans notre jeûne nous supprimons tout produit provenant d’un animal, tout sucre ajouté, et tout breuvage alcoolisé. Certaines personnes ne mangent que des fruits et légumes crus ; d’autres suppriment les plats préparés (en boite de conserve ou surgelés) et préfèrent manger nature et bio.
Peut-être la chose la plus importante à retenir est que le Jeûne de Daniel n’est pas un jeûne de privation mais un jeûne de purification. L’objectif est de désintoxiquer le corps, tout comme l’âme, des choses malsaines et/ou inutiles que nous ingérons habituellement. Nous voulons purifier le corps. Donc, nous buvons beaucoup d’eau, et nous mangeons beaucoup de fruits et légumes.

Essayez plutôt de manger des aliments cuisinés par vous-même, et évitez les aliments préparés, à réchauffer aux micro-ondes. Plus l’alimentation est naturelle, mieux c’est. Dans ce jeûne, nous évitons les laitages car ils proviennent des animaux, mais il y a d’autres sources très saines de calcium. N’oubliez pas que le lait était destiné aux bébés vaches et non aux bébés humains! Avec un peu de recherche, vous pourrez trouver dans d’autres aliments les ingrédients nécessaires à la santé, comme le calcium et les protéines, surtout pour les enfants et les femmes enceintes. Agissez avec sagesse et vous vivrez bien le jeûne.

Evitez le sucre! Le sucre se trouve dans presque tout ce que nous mangeons. Procurez-vous du pain et des céréales sans sucre ajouté. Ne buvez pas des boissons sucrées, préférez l’eau en grande quantité ou des tisanes s’il fait froid. A la limite, vous pouvez consommer des jus de fruit sans sucre ajouté.

Le jeûne de Daniel permet la cuisson et même l’assaisonnement. Mais nous vous recommandons d’éviter le sel. Prenez vos repas comme d’habitude, mais changer seulement ce que vous mangez. Si le jeûne est suivi correctement, il n’y a aucun risque pour la santé des enfants ou des femmes enceintes. Alors tout membre d’une église peut y participer.  Néanmoins, si vous avez le moindre doute concernant votre état physique, consultez votre généraliste avant de démarrer le jeûne.

S’il vous plait, rappelez-vous : ceci est un jeûne et non un régime.  Même si de plus en plus de médecins prescrivent cette façon de manger pour des raisons de santé, nous cherchons des bénéfices spirituels plus que des bénéfices physiques. Chaque fois que vous avez envie d’un stea  ou d’un verre de coca, rappelez-vous que vous voulez purifier corps, âme et esprit afin de vous approcher davantage de Dieu.

Le Jeûne de Daniel est un jeûne de purification et non de privation. Nous voulons désintoxiquer notre corps, et notre âme. Il s’agit de se demander : quelles bonnes choses puis-je ingérer, plutôt que : quelles mauvaises choses devrais-je abandonner.

Il est essentiel de prendre le temps nécessaire de préparer les enfants pour le jeûne. Là encore, faites preuve de sagesse. Si le jeûne de Daniel est fait correctement, tous les enfants scolarisés peuvent le faire. Même si ce n’est pas possible de suivre les règles du jeûne à la cantine, les enfants peuvent jeûner avec le reste de la famille au petit déjeuner, au goûter et au dîner.    Essayez d’adapter le jeûne au niveau de leur foi. Mettez l’emphase sur le jeûne de loisirs. Et rappeler à vos enfants que la famille participe à ce jeûne pour être plus près de Dieu.

Un jeûne de loisirseat-4

Mais notre Jeûne de Daniel ne se résume pas à un régime alimentaire. Nous nous préoccupons aussi de l’âme. Donc nous vous encourageons tous à vous abstenir de toute forme de divertissement durant ces trois semaines. Il s’agit d’un domaine difficile à définir, donc cherchez honnêtement la volonté de Dieu pour vous à ce niveau.

Nous avons remarqué ces derniers années que, pour certains, un jeûne de loisirs est plus difficile qu’un jeûne alimentaire. Avec l’abondance des médias, il est trop facile de laisser n’importe quoi entrer dans notre âme.  Si nous sommes de vrais disciples de Jésus, il est temps de purifier nos pensées. Les yeux et les oreilles sont comme des portes pour l’âme. Par ces sens, nous laissons entrer des choses qui n’ont aucune place dans le temple de l’Esprit. Pour certains, rater leur émission préférée ou supprimer leur jeu d’ordinateur préféré  pendant trois semaines semble être une torture! Si c’est votre cas, c’est peut-être une indication que vous êtes émotionnellement « accro » à ces choses. Il vous faut donc une délivrance. Nous ne devons plus chercher une consolation dans les multimédias de ce monde, mais dans la présence de notre Dieu !

Nous ne voulons pas être légalistes concernant ce qu’on a le droit de faire ou de ne pas faire. Chaque année, on nous pose beaucoup de questions concernant en quoi consistent les loisirs.  Par exemple, je considère moi-même Facebook comme un outil de communication pour mon travail. Mais pour d’autres c’est surtout une distraction, cela entre donc plutôt dans la catégorie des loisirs. Certaines choses sont très claires alors nous vous encourageons à supprimer : la télévision (même les infos ; le monde sera toujours là au bout de 21 jours !), les films, le théâtre, toutes sortes de jeux (particulièrement jeux vidéos et électroniques), les romans, magazines, parcs d’attractions, concerts, la musique du monde, les réseaux sociaux sur internet, etc.  Bref, tout ce qui peut prendre la place de Dieu lui-même, de Sa merveilleuse présence.

Apprenez à “remplir le vide” avec les choses qui édifient votre « homme » intérieur : par exemple, des moments prolongés de prière et d’adoration, la lecture et l’étude de la Bible ; également écrire dans un journal intime, passer du temps en famille autour de la parole de Dieu, écouter des CD d’enseignement ou d’adoration, se promener en priant en ville ou dans la nature, lire des livres chrétiens et d’autres activités de ce genre.

Ne passez pas votre temps assis sur le canapé en regardant le mur. Soyez créatifs et inspirés par le Saint Esprit. Ne cherchez pas à faire des tâches ménagères supplémentaires non plus.  Passez du temps avec Dieu, avec votre famille et avec vos frères et sœurs en Christ.

Rappelez-vous que le jeûne de Daniel n’est pas une punition mais une bénédiction. Nous abandonnons pendant trois semaines seulement des choses qui ne nous font pas du bien! Non seulement les bénéfices sont nombreux dans ce genre de jeûne, mais il existe aussi la possibilité de faire un changement dans notre style de vie qui produira une transformation durable.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑